Un bon début pour Friselis 2

Le dernier week-end de mars, l’équipe open Friselis 2 était en déplacement à la Rochelle pour la première phase du championnat de France de D3. Une entame de saison plutôt encourageante car l’équipe revient avec un bilan de quatre victoires pour un défaite. Récit du week-end.

photo équipe

L’équipe open Friselis 2 lors de la première phase du championnat de France D3 2013-2014. © Vincent Morin

C’est avec quelques absents notoires et un blessé de dernière minute que l’équipe open Friselis 2 s’est déplacée à la Rochelle, le week-end des 30 et 31 mars 2014. Et c’est avec beaucoup d’inconnues que l’équipe a abordé cette première phase de D3. A part le Hot, l’équipe ne connaissait aucun de ses adversaires.

Le week-end démarre avec un match contre le NUC (Niort). Une équipe expérimentée avec le monument Pierrot PowPow aux commandes. Friselis 2 passe les trois quarts du match à courir derrière le score après avoir encaissé un 0-2 initial, sans toutefois se faire distancer de plus de 2 points. L’équipe reste sereine car l’écart est surtout dû à un début de match truffé d’approximations (passes à terre), d’erreurs individuelles (drops, mauvais choix) et de manques d’automatismes qui tendent à se gommer tout au long du match. La défense est bonne et les points des adversaires sont le fruit de paris audacieux (upsides de PPP avec le vent, notamment). A 6-7, Friselis attaque avec le vent qui s’accentue, marque le point, réussit le break, et confirme dans la foulée: 9-7 pour Friselis, cap à 11. Les deux équipes marquent leurs points avec le vent dans le dos et se quittent sur une victoire de Friselis 2, 11-9.

Après la grosse remontée contre Phoenix en match amical 15 jours auparavant, l’équipe 2 du club se rassure quant à son jeu et sa capacité à ne rien lâcher.

En raison d’un planning dense, Friselis enchaîne un deuxième match, une demi- heure après la fin du premier ; face à l’équipe-amie du Hot que Friselis connaît très bien pour l’avoir affrontée deux fois en match amical en présaison. Le match est, comme les précédentes rencontres, à sens unique. Le renouvellement important dans l’effectif Celloclodoaldien et l’absence de certains cadres (Alix, notamment) sont à l’origine des carences de l’équipe en handling. Malgré cela, les troupes menées par Milou et Jérémy ne baissent pas les bras et proposent des séquences de jeu très intéressantes face à la défense de zone de Friselis qui devient de plus en plus efficace. 5-0 pour démarrer, Friselis gagne 11-3 en restant sérieux et engagé jusqu’au bout, malgré pas mal de déchets.

La journée se termine sur ces deux bons matchs et de bonnes sensations. Les petits pépins physiques de chacun (surtout des masters !) ont été mis de côté et tout le monde a été impliqué dans le jeu. « Le contrat est rempli, selon l’entraîneur, Gabriel Ecoutin. Je suis content et confiant. »

Le dimanche commence aux aurores (bon d’accord, 9h, mais entre le décalage horaire et le réveil deux heures avant, c’est rude) avec le match contre les Raging Bananas 2. Friselis 2 ayant perdu avec les honneurs la saison dernière contre leur équipe première, c’est sans trop de pression, mais avec beaucoup de sérieux que l’équipe aborde le match.

Après un 3-0 initial pour les Versaillais, les équipe se quittent à la mi-temps sur le score 7-3. Le match est assez rugueux,  essentiellement en raison de l’inexpérience (et donc de la maladresse) de certains de nos adversaires, ainsi que des duels provoqués par les disques qui « flottent » longtemps en l’air. L’équipe est remontée par tous ces « frottements », et les adversaires se rendent compte de leur trop plein « d’agressivité ». Résultat&nbsp: Friselis 2 est surmotivée et les RB2 lèvent le pied. Victoire 15-4 pour l’équipe 2. Les RB2 iront même jusqu’à s’excuser pour leur « trop plein d’énergie » lors du huddle, ce qui cadre bien avec leur esprit car le match était plaisant malgré les contacts.

Friselis enchaîne directement avec le match contre les RFO qui, selon s’affiche clairement comme l’adversaire à battre. Emmenés par Raphael Mathé, les jeunes locaux, qui sont pour la plupart en équipe de France junior, proposent un jeu rapide (un peu trop au goût de certains, par rapport aux nombre de travels appelés) et efficace.

Malheureusement, leur engagement est un peu trop fougueux et viril et les contacts se multiplient, notamment sur Vincent Morin, victime d’un violent tampon (épaule/côtes/cuisse touchées). Les 2 entorses de cheville du match (dont une grosse pour Gabriel Ecoutin à 2-4 pour RFO) n’ont « heureusement » pas été provoquées par des contacts. L’équipe a du mal à se remettre de la blessure de son leader et se cherche un peu, surtout en défense, s’enfonçant ainsi dans une défaite logique 6-13, après avoir rejoint la mi-temps à 2-6, et malgré un sursaut d’orgueil sur la fin. Le huddle est sévère pour les locaux et Vincent Morin pointe du doigt leur jeu jugé trop dangereux.

Le dernier match oppose Friselis à Cont’apte, fusion des Contact disc et des Raid Apte, club non affilié à la fédération, formé des anciens joueurs de Friselis Ludovic Romano et Anne-Laure Komano. Bien évidemment Gabriel Ecoutin ne peut pas jouer ce match et Vincent Mortin le joue en boitant (ce qui ne justifie en rien ses choix incohérents et la faiblesse du niveau de jeu proposé par le président du club, de son propre aveu). Le match est assez équilibré, malgré le 2-0 initial infligé par Friselis 2 et le score final un peu sévère pour les Cont’Apte, 12-7.

Les points sont longs et les défenses sont bonnes. Sylvain confirme même son excellente sortie de retraite en claquant un dive défensif, dans sa zone, à 9-5, ruinant ainsi les espoirs des adversaires de recoller au score. Il sera d’ailleurs élu MVP officieux de l’équipe sur l’ensemble du week-end par un vote unanime et enthousiaste de Baptiste Goupiller.

Avec quatre victoires et une défaite, le contrat est donc rempli pour Friselis 2 qui jouera le haut de tableau aux Brouzils, à la fin du mois, en compagnie de RFO (5v-0d) et du NUC (3v-2d). La blessure de Gab étant évidemment un très gros handicap, l’équipe espère toutefois pouvoir compenser à la phase 2, avec les présences de Guillaume « PtiGui » Massacrier, Olivier « Papy » Renard, Rémy Grand, Flo, Loïc Boissy et Elise Becker.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>